4. Les pièces jointes


Très utilisé dans les e-mails pour transmettre des fichiers, les pièces jointes sont encapsulées dans l’email et envoyées avec celle-ci. Permettant ainsi un partage rapide de petits fichiers, il faut vérifier toutefois le format du fichier. Généralement on utilise des formats de fichiers standard, présents sur toutes les machines. (PDF, JPEG, PNG,…). Il est possible d’envoyer toutes sortes des formats, le tout étant d’être sûr que le destinataire saura l’ouvrir en disposant du même programme. (PSD, AI,…)
Les limites de tailles : Nous rencontrons tous le souci du fichier trop lourd à envoyer. La taille maximale est définie en fonction du type de fournisseur que nous utilisons. En général la taille maximale donnée est de 20 MO.
Si le serveur de messagerie du destinataire offre comme taille maximal un poids inférieur au vôtre, à ce moment-là il sera impossible pour lui d’ouvrir votre pièce jointe. Chaque fournisseur disposant de son propre quota.

Il est conseillé en général d’envoyer des pièces jointes au poids réduit, donnant ainsi plus de chances au destinataire de pouvoir l’ouvrir. De plus, lors de l’envoie de la pièce jointe, un codage sera lié à celle-ci, rendant le fichier 1,37 fois plus lourd qu’à la base. Un fichier de 5MO à la base aura donc une taille de 6,85MO chez le destinataire.
Afin de réduire le poids d’un fichier volumineux nous pouvons faire appel à des programmes de compression telle que Win Zip ou RAR, toutefois ce mode de compression peut présenter des risques, tel que la destruction de certaines données.
Il faut aussi respecter le quota de stockage permis dans les boites aux lettres, autant chez soi que chez le destinataire, au risque de ne pouvoir recevoir d’autres mails par la suite.
Actuellement il existe d’autres moyens que la pièce jointe pour partager des fichiers volumineux, ce sont les systèmes de stockage en ligne.
Ex : Drop Box, One Drive…
Les pièces jointes contiennent également des risques à l’ouverture. Il est possible en effet qu’un fichier contienne un virus et qu’à l’ouverture de celui-ci l’ordinateur s’en trouve affecté.
Parfois il faut se méfier de certains formats de fichiers douteux tels que .exe qui sont des fichiers exécutables, qui peuvent donc contenir des virus. Il y a également les fichiers .doc qui peuvent contenir des macrovirus. Ou encore .vbs c’est la commande VB Script, utilisé essentiellement par le virus.