les différents réseaux

Home

The Stret

Sioutis mauris Justo

L'hebergeur mutualisé

L’hébergeur mutualisé consiste à louer les ressources d'un ou plusieurs serveurs à plusieurs personnes. Le partage des ressources entre ces personnes doit être équitable. Il suffit à des sites de petite ou de moyenne envergure ne disposant que de peu de visiteur. Il est avantageux car sont coût est faible à modérés, dont certaines offre sont gratuite. Ensuite le coût varie selon le niveau de ressource alloué aux clients. L'hébergeur se charge de toute les interventions techniques donc aucune connaissance d'administration n'est requise. Par contre il comporte aussi des inconvénients tels que des performance moyenne voir médiocre ainsi que des limitations sur l'utilisation des ressources sont floues.

L'hébergeur dédié

Il est à l'opposé du serveur mutualisé. Il consiste à mettre à la disposition du client un serveur pour héberger son site Web. Il peut être administrer via un réseau internet ou alors par l’hébergeur (mais il s'agit la alors d'un serveur dédié infogéré). Le client peut gérer lui même les fichiers sur le serveur, mais également configurer ses applications. Il est avantageux car il n'a pas interruption de service et les serveurs sont placer dans des bâtiments sécurisé. On peut également changer des pièces sans interrompre le service (a chaud). Il est par contre il est nettement plus chère qu'un serveur mutualisé. Il convient pour de gros site internet demandant beaucoup de ressources.

  • Hébergeur dédié virtuel

    Il utilise un serveur qui va être partitionner en plusieurs serveurs virtuels indépendants qui ont les caractéristique du serveur dédié. Chaque serveur pouvant tourner sur un O.S. différents et redémarrer individuellement. La principale raison de partitionner une machine physique en plusieurs serveurs dédié virtuels est d'améliorer la sécurité. Si par exemple un serveur est corrompu les autres continueront de fonctionner normalement. Cela n'exige plus une machine physique par serveur et donc réduit le prix, la consommation et l’occupation en salle d'informatique. Mais il comporte un grand inconvénients car si le serveur hôte tombe en panne, l'ensemble des machines seront impactées.

  • L'auto-hébergement 

    Il s'agit là de fournir soit même des services qu'on utilise mais pour qu'il soit visible il faut avoir un ordinateur allumé en permanence et configuré pour fournir les services demandé. Il est souvent pratiqué par les entreprises. L'auto-hébergement intéresse également les particuliers pour diverses raisons. Il permet notamment d'avoir le contrôle et la responsabilité de ses propres données. Il demande peu de ressources donc un ordinateur de recyclage ou a basse consommation tels que les mini PC sont spécialement utilisé. De la si l'on a une coupure de courant ou de service internet le site n'est plus accessible.

    hébergeur infogéré

    L'hébergeur assure l'installation ainsi que de l'entretien courant du serveur donc l'utilisateur n'a pas besoin d'avoir de compétences internes pour administrer. L'avantage ici est que une personne tiers s'occupe de mettre à jour le serveur, de réparer les pannes, etc. Par contre il comporte des inconvénients tel qu'il peut y avoir une mauvaise estimation de ses coût informatique et peut se retrouver avec une facture surdimensionné. De plus on peut risqué de perdre son système d'information.

    L'hébergeur dans le nuage

    Ici nous n'avons plus besoin de la puissance de calcul requise à chaque fois que nous en avons besoin ce qui élimine le besoin d'acheter ou de louer des serveurs et de payer pour les faires fonctionner. Lorsque la demande augmente, il est en mesure de répondre instantanément puisque le nuage offre plus de puissance de calcul. Cela permet de maintenir la clientèle satisfaite et le succès du site. Mais lorsque l'on a besoin de moins de puissance il réajuste selon le besoin. La maintenance, la sécurisation et les évolutions des services étant à la charge exclusive de l’hébergeur, celles-ci ont tendance à être mieux réalisées et plus rapidement que lorsque sous la responsabilité du client (principalement lorsque celui-ci n'est pas une organisation à vocation informatique). Mais le client d'un service de cloud computing devient très dépendant de la qualité du réseau pour accéder à ce service. Les entreprises n'ont plus de garanties (autres que contractuelles) de l'utilisation qui est faite de leurs données, puisqu'elles les confient à des tiers.